Quel est le climat dans le nord de la Jordanie ?

Située sur la rive orientale du fleuve Jourdain, la Jordanie est un pays arabe avec des conditions climatiques particulières en raison de sa position en altitude. De façon générale, il s’agit d’une zone où le climat est tempéré et aride ; pendant l’hiver, il est observé des températures extrêmement basses. D’un autre côté, l’été est également une période de chaleur intense ; tout ceci est dû au fait que le pays soit situé en hauteur. Ainsi, au nord de la Jordanie, par exemple à Amman le climat y est doux et sec à la fois. Au cours de la période de décembre à février, en plus des nuits froides, il arrive que la neige tombe.

Quel est le climat dans le nord de la Jordanie ?

Climat

Le climat de la Jordanie varie de méditerranéen à l’ouest à désertique à l’est et au sud, mais la terre est généralement aride. La proximité de la mer Méditerranée est la principale influence sur les climats, bien que les masses d’air continentales et l’altitude la modifient également. Les températures mensuelles moyennes à Amman, au nord, varient entre 8 et 26 °C, tandis qu’à Al-ʿAqabah, à l’extrême sud, elles se situent entre 16 et 33 °C. Les vents dominants dans tout le pays sont de l’ouest ou du sud-ouest, mais des périodes de vents chauds, secs et poussiéreux soufflant du sud-est au large de la péninsule arabique se produisent fréquemment et apportent au pays son climat le plus inconfortable. Connus localement sous le nom de khamsin, ces vents soufflent le plus souvent au début et à la fin de l’été et peuvent durer plusieurs jours avant de se terminer brusquement lorsque la direction du vent change et que de l’air beaucoup plus frais suit.

Les précipitations se produisent pendant les hivers courts et frais, passant de 400 mm par an au nord-ouest, près du Jourdain, à moins de 100 mm au sud. Dans les hautes terres à l’est du Jourdain, le total annuel est d’environ 355 mm. La vallée elle-même a une moyenne annuelle de 200 mm, et les régions désertiques reçoivent un quart de cette moyenne. Il y a parfois de la neige et du gel dans les hautes terres, mais ils sont rares dans la vallée du rift. Avec l’augmentation de la population, les pénuries d’eau dans les grandes villes deviennent l’un des problèmes cruciaux de la Jordanie.

La vie végétale et animale

La flore de la Jordanie se divise en trois types distincts : méditerranéenne, la steppe (plaines sans arbres) et le désert. Dans les hautes terres, le type méditerranéen prédomine avec des buissons touffus et denses et de petits arbres, tandis que dans la région de steppe plus sèche à l’est, les espèces du genre Artemisia (absinthe) sont les plus fréquentes. Les graminées sont la végétation dominante de la steppe, mais on trouve également des arbres et des arbustes isolés, comme le fruit du lotus et la pistache du Mont Atlas. Dans le désert, la végétation pousse peu dans les dépressions et sur les côtés et le fond des vallées après les rares pluies d’hiver.

Seule une infime partie de la Jordanie est boisée, la plupart du temps dans les hauts plateaux rocheux. Ces forêts ont survécu aux déprédations des villageois et des nomades. Le gouvernement jordanien encourage la reforestation en fournissant gratuitement des plants aux agriculteurs. Dans les régions les plus élevées des hautes terres, les types d’arbres prédominants sont le chêne d’Alep (Quercus infectoria Olivier), le chêne kermès (Quercus coccinea), la pistache de Palestine (Pistacia palaestina), le pin d’Alep (Pinus halepensis) et l’arbousier de l’Est (Arbutus andrachne). On y trouve également des olives sauvages et le genévrier de Phénicie (Juniperus phoenicea L.) est présent dans les régions où les précipitations sont plus faibles. La fleur nationale est l’iris noir (Iris nigricans).

La faune variée comprend des sangliers, des bouquetins et une espèce de chèvre sauvage que l’on trouve dans les gorges et dans l’oasis ʿAyn al-Azraq. Lièvres, chacals, renards, chats sauvages, hyènes, loups, gazelles, rats taupes aveugles, mangoustes et quelques léopards habitent également la région. On y trouve également des centipèdes, des scorpions et divers types de lézards. Parmi les oiseaux, on trouve l’aigle royal et le vautour, tandis que la sauvagine comprend le pigeon et la perdrix.